Intéressé?

Souhaitez-vous avoir accès à de l'information pertinente en sécurité au travail, environnement et médecine du travail ?
 



 


Ouverture reportée de la première centrale géothermique

Actualités - 14/11/2018
-
Auteur(s): 
Joris De Vroey


La première centrale géothermique de Flandre devait être mise en service à Mol dans le courant du mois d’octobre. Mais l’installation de la pompe ayant pris du retard, le démarrage de la centrale est reporté à une date indéterminée.




La centrale de géothermie profonde a été construite à la demande du VITO sur un ancien site industriel bordant le canal de Campine. Deux puits ont été forés jusqu’aux nappes d’eau chaude situées sous la ville de Mol, à une profondeur de plus de 3 kilomètres. La centrale pompera ces eaux souterraines et les transformera en énergie thermique et électrique pour le Centre d’étude de l’énergie nucléaire (CEN), l’entreprise de traitement et de stockage de déchets nucléaires Belgoprocess et le VITO lui-même. Le mois dernier, le VITO a fait une présentation en réalité virtuelle de toutes les installations à l’occasion de l’événement ‘Supernova’ d’Anvers.

La centrale géothermique de Mol devait normalement être inaugurée le 23 octobre prochain. Cette inauguration a été reportée à une date indéterminée.

Kristine Verheyden, porte-parole du VITO : "Les entrepreneurs n’ont pas pu respecter les accords. Il s’agit d'un projet complexe, car ici même, à Mol, nous avons foré des puits d'une profondeur de plus de 3 kilomètres. Aux Pays-Bas et en Allemagne, les puits des centrales géothermiques ont une profondeur d’à peine 1 à 2 kilomètres. Il s’ensuit que la situation chez nous est différente et nécessite une autre approche. Une fois que la pompe aura été installée, nous commencerons par réaliser des essais de fonctionnement de la centrale. La mise en service officielle ne pourra avoir lieu que lorsqu’il aura été prouvé que la centrale fonctionne correctement."