Intéressé?

Souhaitez-vous avoir accès à de l'information pertinente en sécurité au travail, environnement et médecine du travail ?
 



 


Le budget mobilité n’éliminera pas les bouchons

Actualités - 30/07/2019
-
Auteur(s): 
Joris De Vroey


Il ressort d’une nouvelle enquête d’Acerta que la plupart des employeurs belges ont la volonté d’instaurer un budget mobilité, mais prétendent qu’il ne suffira pas pour décongestionner le trafic routier. La FEB plaide pour un plan de mobilité global et interfédéral, ainsi que pour une redevance kilométrique intelligente.

Six employeurs sondés sur dix veulent introduire le budget mobilité, les travailleurs qui y ont droit (et qui disposent déjà d’une voiture de société) pouvant répartir librement un certain montant entre différents moyens de transport. Le travailleur décide lui-même d’avoir ou non recours à cette possibilité.

Les employeurs demandent une redevance kilométrique intelligente

La FEB est d’avis que le budget mobilité incite les travailleurs à réévaluer leurs déplacements domicile-travail et à ne pas opter d’office pour la voiture de société. Pour l’organisation patronale, les bouchons restent toutefois le principal obstacle à la mobilité et il ne sera pas levé par cette nouvelle possibilité. Elle affirme qu’« une vision interfédérale de la mobilité est une condition sine qua non » pour résorber les embouteillages.

L’organisation invite tous les pouvoirs à se réunir et à formuler des solutions communes, et n’entend pas non plus faire l’impasse sur des mesures drastiques. Les employeurs peuvent à nouveau soumettre l’idée d’une redevance kilométrique intelligente. Avec ce plaidoyer explicite, ils s’opposent au virage politique pris par le Gouvernement flamand à la veille des élections. À l’époque, alors qu’il préconisait cette taxe depuis des années, le ministre de la Mobilité Ben Weyts y avait renoncé sous l’effet de plusieurs campagnes menées sur les réseaux sociaux par des opposants politiques (quoique l’autorité flamande attende un nouveau débat en la matière sur la base des études qu’elle a commanditées). En Wallonie, il y a aujourd’hui encore moins de soutien en faveur d’une redevance kilométrique sur les voitures personnelles. Mais les employeurs n’ont manifestement pas envie que cet instrument de mobilité soit mis sur le côté.
Source:  Acerta

Informations supplémentaires:
-  
senTRAL