Intéressé?

Souhaitez-vous avoir accès à de l'information pertinente en sécurité au travail, environnement et médecine du travail ?
 



 


Économie circulaire : nettoyer avec des bactéries présentes dans les forêts

Actualités - 09/08/2019
-
Auteur(s): 
Kenny Jossels


La PME de biotechnologie flamande BioOrg  a développé une technologie permettant de nettoyer sans eau grâce à l’action de bonnes bactéries présentes dans les forêts et qui traitent la poussière ainsi que la saleté. Les vaporisateurs sont utilisés dans de nombreux organismes publics et entreprises, mais ces produits sont désormais également disponibles pour les particuliers.

Dans le cadre de la recherche d’alternatives aux produits chimiques lourds, la société a découvert l’existence des bactéries inoffensives dans les forêts, qui sont efficaces pour assainir les installations et bénéfiques pour le climat intérieur. À l’origine, l’entreprise avait développé un format pour les sociétés de nettoyage : un nouveau système pour procéder à l’ensemble du nettoyage. Les bâtiments sont désormais passés d’un désert de béton gris à un écosystème purifiant. Un produit de nettoyage de BioOrg est depuis peu commercialisé dans les magasins BioPlanet.

Les bonnes bactéries utilisées par BioOrg sont de dix types différents. Elles assainissent plusieurs polluants organiques (particules fines, COV et allergènes) et détachent les couches adhésives qui retiennent la pollution visible. Les bactéries convertissent la pollution traitée en énergie pour se reproduire et ce processus n’engendre aucune pollution résiduelle. La population se maintient, car le nettoyage se fait systématiquement à l’aide des mêmes bactéries : une technique naturelle et circulaire pour nettoyer et assainir.

À terme, d’autres types de bactéries pourront être utilisés. La nature est la plus grande source d’inspiration à cet égard, les bactéries existant depuis des millions d’années sur la planète. Leur action, entre autres dans le corps humain (il ressort d’une récente étude que les bactéries dans les intestins ont une influence sur le fonctionnement du cerveau), est progressivement découverte.

Cette nouvelle technologie a dernièrement été protégée par plusieurs brevets internationaux.


Source:  MVO Vlaanderen, 30 juillet 2019.