Intéressé?

Souhaitez-vous avoir accès à de l'information pertinente en sécurité au travail, environnement et médecine du travail ?
 



 


La pleine conscience au travail ?

Actualités - 18/11/2019
-
Auteur(s): 
Rédaction HSE


Est-ce simplement une mode ? Un conseiller en prévention peut-il faire quelque chose avec " pleine conscience " sur le lieu de travail ? La méditation aide-t-elle contre le stress ?

L'hebdomadaire Knack s'est récemment penché sur le bien, fondé d'un cours sur la pleine conscience au travail. Les avantages d'une telle formation ne semblent pas toujours l'emporter sur les inconvénients. Pour le conseiller en prévention, c'est aussi une occasion pour porter un regard critique sur l'industrie de la " pleine conscience ".

La pleine conscience est devenue un sujet à la mode ces dernières années. Il y a tellement de livres, d'applications et de formations qu'il est difficile de s’y retrouver. En même temps, nous constatons que la " pleine conscience " est devenue un concept fourre-tout ; peu de gens savent encore exactement ce qu'elle signifie.

Le sens de la pleine conscience

Quand on parle de la pleine conscience au travail, il s'agit généralement d'apprendre certaines techniques de méditation ("aller à la respiration", "faire un scanner corporel", ....) qui devraient mieux armer un individu à lutter contre le stress.

Que la pleine conscience puisse avoir des effets positifs dans la lutte contre le stress, c'est aujourd'hui scientifiquement prouvé. Steven Laureys, spécialiste belge du cerveau, a établi que certaines zones du cerveau responsables du contrôle de l'attention ou des émotions, tant sur le plan fonctionnel que structurel, peuvent changer de manière positive grâce à des méditations régulières et soutenues.


(Source : Pexels)

La pleine conscience peut également offrir une alternative plus saine et plus naturelle au traitement médicamenteux des problèmes psychologiques. Les Belges sont des champions de la prise d'antidépresseurs et de médicaments apparentés, mais nous ne devons pas oublier que ceux-ci ont souvent des effets secondaires et peuvent créer une dépendance. La méditation semble alors être une option plus attrayante que la prise de pilules - bien qu'il y ait, bien sûr, des gens qui ont vraiment besoin de médicaments pour continuer à fonctionner correctement.

Que la méditation aide à lutter contre le stress, et donc à prévenir indirectement les conditions psychosociales telles que l'épuisement professionnel et la dépression, semble donc une attente réaliste. Certains en bénéficieront plus que d'autres.

L'absurdité de l'industrie de la pleine conscience

Quoi qu'il en soit, la question est : n'attend-on pas trop de salut de la pleine conscience ? Les professeurs de méditation qui promettent à l'employeur une productivité, un engagement et une loyauté accrus lorsque ses employés suivent un cours en pleine conscience, doivent être regardés avec un œil critique. Ils promettent des effets qui ne sont pas du tout prouvés.

L'objection la plus importante à la pleine conscience au travail est que toute la responsabilité du bien-être psychosocial est placée sur l'individu. D'abord vous suivez un cours de méditation, et ensuite on suppose que vous pouvez gérer le stress au travail dans l'avenir. Mais c’est oublier que la pression et le stress au travail sont très souvent des problèmes sociaux, d'employeur et de ligne hiérarchique et non d'un seul employé. Et un problème collectif n'est pas résolu par des mesures individuelles, mais par des solutions collectives.
Il est donc beaucoup plus utile de discuter et de trouver des solutions aux exigences élevées du travail, au manque d'autonomie, à la combinaison du travail et de la vie privée, etc.
En ce sens, un cours de pleine conscience est un cadeau empoisonné de l'employeur. "D'abord, ils te pressent comme un citron, et ensuite ils te font un cadeau."

Les bienfaits inattendus de la pleine conscience

Cependant, lorsqu'elle est pratiquée correctement, la méditation ou la pleine conscience peut avoir des effets positifs inattendus - et pour certains employeurs, des effets négatifs inattendus.

Comme indiqué ci-dessus, de fausses attentes sont souvent soulevées au sujet des effets positifs de la méditation au travail. Nous ne devons pas oublier que la pleine conscience est un concept qui a été copié du bouddhisme. Là-bas, la méditation n'est pas seulement une partie d'une vision beaucoup plus large de l'attention à soi et au monde, elle n'est pas non plus utilisée par les bouddhistes pour être moins stressés ou plus détendus. Si elle est correctement appliquée, la méditation conduit à une meilleure attention (par exemple pour votre corps et votre esprit) et à une plus grande conscience de vous-même, dans le contexte du travail par exemple. La méditation peut rendre les employés plus conscients de leurs conditions de travail. En ce sens, la pleine conscience est une méthode puissante pour exposer les problèmes et encourager les gens à agir.

Les employeurs qui ne sont pas bien conscients de ce qu'est la pleine conscience risquent aussi de voir leurs collaborateurs prendre davantage conscience de leur corps et de leur esprit, et devenir critiques face à l'adage néolibéral de performance.

Plus d’infos sur senTRAL :
Comportement, Mindfulness et LMRA
Cinq actions pour mettre fin aux problèmes de concentration chez les employés de bureau


Source:  Knack, “Mindfulness op het werk: oplossing of opium voor werknemers?”, nr. 42, 16 oktober 2019