Intéressé?

Souhaitez-vous avoir accès à de l'information pertinente en sécurité au travail, environnement et médecine du travail ?

Pourriez-vous détecter un burn-out chez un collègue... sur Zoom ?

Actualités - 30/03/2021
-
Auteur(s): 
Geert Van Cauwenberge


Les mesures actuelles de lutte contre le coronavirus, dont le télétravail obligatoire, pèsent lourd sur notre santé mentale. Le contact social avec les collègues manque à de nombreux travailleurs. Plus de stress, moins de soutien social et un équilibre travail-vie privée bouleversé : tous ces soucis sont propices à l’apparition d’un burn-out. Mais comment pouvez-vous, en tant qu’employeur, remarquer à temps que l’un de vos collaborateurs risque de perdre le fil ? Quelques réunions virtuelles sur « Teams » ou « Zoom » ne suffiront pas…

Il est essentiel de reconnaître les signaux à temps pour pouvoir réagir rapidement et de manière efficace. Un burn-out n’apparaît pas du jour au lendemain. Dans la plupart des cas, tout commence par une simple fatigue. Si l’on ne prend pas suffisamment de temps pour récupérer après un effort, la fatigue s’accumule et un surmenage apparaît. Et si une telle situation dure trop longtemps, le système hormonal du stress se dérègle. La personne en question devient surmenée, ne parvient plus à suivre et devient vulnérable au burn-out.

Surveillez en particulier vos collaborateurs qui sont très consciencieux et perfectionnistes, et qui ont donc des attentes très élevées d’eux-mêmes et de leur entourage. En mettant la barre toujours trop haut, ces collaborateurs se mettent une pression inutile.


(photo: Unsplash - Magnet.me)

Restez vigilant - même à distance

Vu le manque de contact réel sur le lieu de travail, il est devenu très difficile pour beaucoup de dirigeants d’entreprise de suivre attentivement le développement du bien-être physique et mental des collaborateurs. En temps normal, les coins café et les couloirs sont des endroits populaires pour entamer des conversations informelles au travail. Toutefois, aujourd’hui, ces moments de contacts informels ont en grande partie disparu, ce qui rend plus difficile l’identification des symptômes possibles d’un burn-out (troubles du sommeil, maux de tête, douleurs musculaires, maux de dos, troubles intestinaux…).

C’est pourquoi il est conseillé de se concentrer sur d’autres signaux, comme l’absentéisme, le non-respect des délais, le manque d’intérêt ou de collaboration pendant les réunions en ligne, les heures supplémentaires et le nombre d’erreurs commises par un collaborateur. Ce sont des indicateurs à suivre de près.

Créez un environnement positif pour éviter un burn-out

En tant qu’employeur ou responsable, vous disposez de plusieurs instruments pour éviter qu’un burn-out ne se déclare. Assurez-vous, par exemple, que le travail soit bien organisé, avec des accords clairs spécifiant qui réalise quelle tâche ou quel projet. Ainsi, vous évitez que quelqu’un ne mette les bouchées doubles et en fasse trop. Donner la parole aux collègues est aussi une bonne décision, car de cette manière, vous leur accordez plus d’autonomie et vous vous assurez qu’ils acceptent mieux les décisions prises.

À cause du télétravail à temps plein, certains collaborateurs ne parviennent plus à bien séparer leur travail de leur vie privée. Les heures supplémentaires peuvent facilement mener à de l’épuisement, c’est pourquoi il est important de créer une atmosphère de travail au sein de laquelle les collègues ont le droit d’être injoignables. Ainsi, ils pourront littéralement souffler un peu, lâcher prise par rapport à leur travail et consacrer plus de temps à leur famille ou à la détente, par exemple en faisant une activité physique.

La reconnaissance des collègues fait baisser le stress

Comme expliqué, certains travailleurs ont des attentes très élevées d’eux-mêmes et de leur environnement de travail. Ceci mène à une pression inutile, qui pousse à toujours viser les extrêmes. En tant que responsable, il vous incombe de corriger ces attentes et de les ramener à un niveau plus réaliste. Parlez-en avec le collègue concerné, de préférence lors d’une conversation informelle, et montrez-lui régulièrement votre reconnaissance pour le travail effectué. Cette reconnaissance et ce soutien font baisser le stress et favorisent le bien-être.

Soyez créatif pour organiser ces conversations informelles : pourquoi ne pas se donner rendez-vous dans un parc par exemple, pour une promenade sportive pendant la pause de midi ?

Investissez un maximum dans la formation

Quand un collaborateur dispose des bons outils et compétences pour effectuer son travail, son efficacité et son rendement augmentent, et son stress diminue. Les formations permettent d’apprendre de nouvelles compétences et de rafraîchir certaines connaissances. Investissez donc énormément dans des formations et séminaires (en ligne) pour vos collaborateurs.

Les signes du burn-out: couplage individu et environnement de travail

Le projet pilote centré sur le burn-out vise également les travailleurs Covid-19