Intéressé?

Souhaitez-vous avoir accès à de l'information pertinente en sécurité au travail, environnement et médecine du travail ?

Reprise des activités en toute sécurité sur le lieu de travail après des mois de télétravail

Actualités - 27/04/2021
-
Auteur(s): 
Edelhart Kempeneers - Attentia


Le 14 avril 2021, le Comité de concertation a tracé les grandes lignes de ce qui nous attend au cours des prochaines semaines. Une des mesures prévues pour le mois de juin est un retour sur le lieu de travail pour les télétravailleurs, à condition que les chiffres de la vaccination et des hospitalisations évoluent favorablement. De quoi devrez-vous tenir compte en tant qu’employeur ?

Lors de sa conférence de presse du 14 avril, le Comité de concertation du gouvernement fédéral a annoncé une série d’assouplissements. Rien ne change au cours des prochaines semaines pour les entreprises qui peuvent avoir recours au télétravail. Le télétravail reste obligatoire et peut toujours être contrôlé. Les employeurs doivent tenir un registre dans lequel figure le planning des présences sur le lieu de travail.

Au mois de juin, la plupart des personnes vulnérables ou âgées de plus de 65 ans seront vaccinées. Et si la situation dans les services de soins intensifs se normalise dans les hôpitaux, il sera possible d’organiser un retour des travailleurs dans les entreprises.

Le retour doit évidemment se faire en toute sécurité. Un guide générique a déjà été élaboré par les autorités l’année dernière. Sa troisième et dernière mise à jour (pour l’instant) de novembre 2020 sert de base pour les entreprises afin de prendre des mesures visant à garantir un retour au travail en toute sécurité. Vous trouverez également sur la plateforme senTRAL une check-list pratique basée sur ce guide.

Retour des télétravailleurs en toute sécurité

Outre les mesures générales, deux points d’attention majeurs concernent spécifiquement les télétravailleurs.

1. Nombre de travailleurs sur le lieu de travail. Si tout le monde revient au même moment, il se peut que la distanciation physique ne soit pas respectée ou qu’une ventilation insuffisante augmente le risque de contamination dans les locaux occupés. Une approche coordonnée est indiquée, moyennant concertation entre les différents départements et les supérieurs hiérarchiques, et en dressant un tableau synoptique de qui est attendu à quel moment sur le lieu de travail.

Il peut également être utile de pourvoir les pièces très fréquentées de mesureurs de CO2 afin d’évaluer objectivement et en temps réel si la capacité de ventilation est suffisante pour le nombre de travailleurs présents.

2. Aspects psychosociaux. Le retour sur le lieu de travail sera le bienvenu pour beaucoup de travailleurs. De nombreux employeurs constatent en effet que leurs collaborateurs sont lassés de faire du télétravail. Pour une partie du personnel, un retour physique sur le lieu de travail sera toutefois vécu comme un événement stressant et angoissant en raison du risque d’être contaminé par un collègue.
 
Une bonne préparation ainsi qu’une communication efficace sur les mesures prises en matière de prévention, ainsi que des directives claires pour les travailleurs eux-mêmes, telles que le respect de la distanciation physique ou le port du masque, peuvent apaiser de nombreuses inquiétudes.

Certains travailleurs auront aussi une nouvelle routine et devront se réhabituer à se rendre sur leur lieu de travail. De manière générale, le télétravail est considéré comme positif par la grande majorité des travailleurs, qui espèrent pouvoir conserver un bon mix. Plus vite la situation sera claire à cet égard, avec des directives concrètes à long terme, plus vite les travailleurs pourront s’adapter à la nouvelle normalité.

Se préparer à temps

Si les chiffres évoluent favorablement, les télétravailleurs pourront retourner progressivement sur leur lieu de travail à partir du mois de juin. Il est recommandé de s’y préparer dès à présent, afin que ce retour se déroule de la manière la plus sûre et efficace possible.

Guide générique

Les différentes check-lists pour la COVID-19