Intéressé?

Souhaitez-vous avoir accès à de l'information pertinente en sécurité au travail, environnement et médecine du travail ?

Inventaire des risques sur la base de groupes de discussion

Actualités - 04/05/2021
-
Auteur(s): 
Michiel Sermeus


Comment identifier et aborder les risques pour la sécurité sur le lieu de travail ? Les questionnaires, entretiens et groupes de discussion sont des méthodes souvent utilisées. Mais sont-elles efficaces ?
Pour aborder les problèmes de sécurité, il est tout d’abord possible d’avoir recours aux questionnaires ou sondages.


Ils ont l’avantage de ne pas prendre trop de temps et de pouvoir atteindre de très nombreux collaborateurs en une fois.

Les questionnaires produisent toutefois principalement des résultats quantitatifs : tel pourcentage de collaborateurs estime ceci et tel pourcentage estime cela.

Heureusement, il existe aussi des méthodes qualitatives, telles que les entretiens individuels. Il s’agit d’une solution efficace pour les collaborateurs qui ont du mal à s’exprimer devant un groupe et préfèrent partager leur (précieux) avis en face à face. L’autre avantage des entretiens est qu’ils permettent de poser des questions approfondies et ainsi d’obtenir un feed-back plus détaillé.
Cette méthode peut bien entendu être très chronophage et il n’est pas toujours possible d’interroger tous les collaborateurs individuellement.

Groupes de discussion

Les groupes de discussion constituent une alternative valable aux entretiens individuels. Ces séances réunissent des collaborateurs ayant des points communs (ils effectuent les mêmes tâches, sont exposés à des dangers similaires, etc.) afin qu’ils se concertent sur les risques et mesures de prévention. Les groupes de discussion peuvent générer davantage d’informations que les entretiens. De plus, un feed-back immédiat est possible, de manière à sonder l’opinion du groupe.

Conseils

Pour organiser correctement des groupes de discussion, quelques lignes directrices doivent être respectées :
  • les groupes de discussion se composent de huit à dix personnes ;
  • ces personnes doivent avoir des points communs (voir ci-dessus) pour que la qualité des discussions de groupe soit suffisamment bonne ;
  • organisez des groupes de discussion distincts pour, d’une part, les collaborateurs et, d’autre part, les supérieurs hiérarchiques/le management ;
  • déterminez au préalable les questions de sécurité qui seront abordées ;
  • déterminez au préalable le temps qui peut être consacré à un sujet ;
  • encouragez tous les participants à partager leur avis, organisez éventuellement une activité pour briser la glace et détendre l'atmosphère ;
  • veillez à ce que la discussion ne soit pas toujours dominée par les mêmes intervenants ;
  • veillez à ce qu’une personne prenne des notes et rédige un résumé par la suite ;
  • n’oubliez pas que la discussion doit rester confidentielle.
En résumé : un mélange de méthodes quantitatives et qualitatives est préférable.

Rappelez-vous qu’il existe d’autres méthodes pour identifier et aborder les problèmes de sécurité, comme l’utilisation d’indicateurs (nombre d’accidents de travail, taux d’absentéisme, etc.) ou le déploiement d’un programme d’observation de la sécurité.

Impliquer les collaborateurs

Enfin, nous souhaitons encore attirer votre attention sur un rapport intéressant du NIOSH sur l’évaluation de la santé, de la sécurité et de l’environnement sur le lieu de travail (pdf).

Celui-ci décrit quatre étapes pour impliquer les collaborateurs dans l’inventaire et l’évaluation des risques :

1. Formez une équipe : les collaborateurs sont souvent la meilleure source d’information sur les risques pour la sécurité sur le lieu de travail. Incluez donc des collaborateurs concernés par le problème, ainsi que des collaborateurs (par exemple des supérieurs hiérarchiques) qui peuvent y remédier. Définissez le problème le plus spécifiquement possible et imaginez ensemble les solutions possibles.
a. Collectez des données pertinentes : pour ce faire, les cinq méthodes décrites ci-dessus peuvent être utilisées : indicateurs, questionnaires, entretiens individuels, groupes de discussion
b. Programmes d’observation de la sécurité
2. Analysez les données : donnez la possibilité à tous les membres de l’équipe d’interpréter les données individuellement et comparez les interprétations les unes avec les autres jusqu’à arriver à un consensus.
3. Partagez les résultats : d’abord avec les collaborateurs concernés par le problème de sécurité (désormais résolu), par exemple lors de réunions d’équipe ou thématiques.

Enablon, “Conduct Employee Focus Groups to Identify Safety Concerns – Safetip #222”

NIOSH, “How to Evaluate Safety and Health Changes in the Workplace” (pdf)

Culture de la sécurité : quels sont les 5 piliers de la culture de la sécurité ?

Communication et instructions : comment communiquer dans le cadre d’un programme de sécurité ?

Indicateurs du bien-être : indicateurs-clés de performance pour une politique du bien-être efficace