Intéressé?

Souhaitez-vous avoir accès à de l'information pertinente en sécurité au travail, environnement et médecine du travail ?

Covid-19 et environnement : les interactions

Actualités - 11/10/2021
-
Auteur(s): 
Geert Van Cauwenberge



Informations supplémentaires: Durant la pandémie de coronavirus, l’attention était surtout portée sur les répercussions médicales, virologiques et épidémiologiques. Mais comme dans de nombreuses situations de crise, des effets inattendus sont aussi apparus dans d’autres domaines. Il ressort d’un nouveau rapport du Conseil Supérieur de la Santé que la maladie et les mesures prises pour limiter sa transmission entraînent des répercussions importantes sur l’environnement. L’effet inverse est aussi constaté : l’environnement a des effets sur le taux de contamination. La pandémie de Covid-19 révèle le lien intime entre la santé humaine, la santé animale et la santé planétaire.

Des études globales récentes ont rapporté des effets principalement négatifs sur 13 des 17 objectifs de développement durable des Nations Unies en raison de la crise sanitaire. Le développement durable comprend des aspects liés à l’écologie, l’économie et la société.

Effets du confinement sur l’économie et l’environnement

Comme prévu, les mesures de confinement ont eu de très lourdes conséquences sur l’économie. Des entreprises issues de très nombreux secteurs ont été contraintes d’interrompre leurs activités. Des gens ont perdu leur emploi (dans le meilleur des cas temporairement, et dans le pire, définitivement). Les autorités ont fait face à des dépenses compensatoires considérables dans le contexte des mesures de soutien mises en place, avec toutes les conséquences qu’elles ont entraînées sur leurs budgets.

Mais sur le plan social aussi, les conséquences furent terribles. La limitation des contacts sociaux a creusé un trou dans le tissu social, entraînant des problèmes psychosociaux accrus chez les personnes âgées, les jeunes et les autres groupes vulnérables de la société.

En revanche, sur le plan environnemental, les mesures de confinement ont eu des effets positifs à court terme, comme une réduction de la pollution atmosphérique et une amélioration de la qualité de l’eau. La réduction de la circulation et des activités industrielles a permis aux chercheurs d’enregistrer une baisse des émissions de gaz à effet de serre. La question est de savoir comment préserver et prolonger ces effets positifs par la suite.

D’un autre côté, la pandémie et les mesures sanitaires y afférentes ont conduit à une utilisation massive de masques, de gants, de gel désinfectant et d’autres moyens de protection. Leur utilisation à domicile a notamment généré une quantité impressionnante de déchets (semi-)médicaux, qui se sont retrouvés dans la nature, alors que dans le même temps, des mesures spécifiques pour traiter ce problème manquaient.

Incidence des conséquences environnementales sur les contaminations

Des études d’incidence sur l’environnement révèlent que des paramètres relatifs à la pollution atmosphérique et au climat sont liés à une augmentation du taux de contamination. Il ressort d’une enquête que les températures et l’humidité semblent influencer la propagation du virus. Celui-ci se propage rapidement en hiver, mais dès que les températures augmentent, la transmission de la maladie diminue. Plus l’humidité est élevée, plus le nombre de contaminations augmente, bien que les mécanismes à l’origine de ce phénomène restent flous.

La Covid-19 virus infecte d’abord les voies respiratoires. Il n’est donc pas surprenant que l’augmentation de la pollution atmosphérique ait un effet négatif sur l’apparition de la maladie et son développement. Une légère hausse de la concentration de particules fines dans l’air de 1 microgramme est liée à une augmentation du temps passé sous respirateur par un patient hospitalisé, et peut-être même à une augmentation de 8 à 11 % du taux de mortalité. La densité de population jouerait également un rôle déterminant dans la propagation de la maladie.

Approche holistique

Dans son rapport, le Conseil Supérieur de la Santé plaide pour une approche interdisciplinaire et holistique en vue de mettre en évidence les effets de la pandémie de Covid-19. Afin de mettre au point une stratégie de prévention et de contrôle cohérente et efficace, il convient d’étudier l’interaction entre les différents domaines de la santé. Le Conseil Supérieur de la Santé recommande donc d’intégrer structurellement les données relatives à l’environnement et à la santé au système d'alerte et de réponse, pour se préparer à de futures épidémies virales.

Conseil Supérieur de la Santé COVID-19 et environnement : mise en évidence d’interactions conséquentes

https://www.health.belgium.be/fr/avis-9617-aspects-environnementaux-et-durables-covid-19

Malade pour cause de pollution atmosphérique