Intéressé?

Souhaitez-vous avoir accès à de l'information pertinente en sécurité au travail, environnement et médecine du travail ?

Travailler chez soi ou au bureau : en quête d’un nouvel équilibre

Actualités - 25/11/2021
-
Auteur(s): 
Geert Van Cauwenberge


En mars dernier, l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) avait organisé un symposium numérique sur le thème du télétravail en période de pandémie. Dans leur présentation, le directeur général Lode Godderis et la chercheuse Liesbeth Daenen d’IDEWE ont pesé le pour et le contre du télétravail, tout en soulignant l’importance d’une politique de télétravail équilibrée.

Le nombre de télétravailleurs est indéniablement en hausse dans les pays de l’Union européenne. En 2009, 5,2 % des travailleurs européens travaillaient occasionnellement ou structurellement à domicile. Dix ans plus tard, on atteignait déjà 9 %. En 2020, pour les raisons exceptionnelles que l’on sait, le nombre de télétravailleurs à temps plein a littéralement explosé pour atteindre 40 %. Cette forte croissance ne s’est pas faite sans douleur pour la santé mentale et physique des travailleurs.

Le bien-être mental sous pression

Une étude menée pendant le premier confinement (mars 2020) auprès de 669 télétravailleurs belges a montré que 31 % des répondants souffraient de dysfonctionnement social, tandis que 43 % d’entre eux éprouvaient des signes d’angoisse et de dépression. Le groupe le plus vulnérable était celui des parents isolés, qui devaient combiner télétravail et garde des enfants. Les télétravailleurs les plus satisfaits de leur emploi étaient ceux qui ont reçu des informations claires sur les procédures Covid-19 et un soutien suffisant de la part de leurs supérieurs.

D’autres études ont notamment montré que le degré de télétravail est inversement proportionnel au soutien social apporté par les collègues. Pourtant, le soutien social est un facteur important pour l’engagement au travail et la prévention de l’épuisement émotionnel, du cynisme et du stress cognitif.
 
 
(photo: Unsplash -Standsome Worklifestyle)

Santé physique : les clignotants passent au rouge

OptiDesk, l’outil d’évaluation en ligne des risques de problèmes physiques d’IDEWE pour les employés de bureau et les télétravailleurs, a montré que, de mars à juin 2020, plus de la moitié des télétravailleurs ont ressenti des douleurs au niveau de la nuque (54 %) ou du dos (56 %). 55 % des télétravailleurs ont indiqué que ces plaintes étaient liées au travail.

Ces chiffres élevés s’expliquent en partie par la (trop) rapide mise en place en urgence d’un bureau à la maison dès le début du premier confinement. De très nombreux télétravailleurs semblent avoir éprouvé des difficultés à régler correctement le matériel de bureau à domicile (bureau, chaise de bureau, etc.) La position assise prolongée s’est également aggravée à la suite du télétravail, tandis que le temps de déplacement maison-travail s’est en grande partie réduit. L’étude démontre également que 80 % des télétravailleurs restaient généralement assis devant l’écran pendant plus d’une heure, sans aucune pause ni interruption. Sans doute est-ce encore le cas aujourd’hui.

Les leçons à en tirer

Correctement instauré et mis en œuvre, le télétravail offre de nombreux avantages pour les travailleurs (et par extension pour leur équipe et l’ensemble de l’entreprise) : gain de temps, diminution du stress lié au trajet, meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle, productivité accrue et meilleure capacité de concentration. Mais parallèlement, la santé mentale et physique des télétravailleurs ne doit pas être perdue de vue. Un facteur essentiel à cet égard est la mise en place d’une culture de communication ouverte basée sur la confiance mutuelle, le soutien social et l’autonomie. Un environnement de travail basé sur l’activité avec des accords sur le rendement, les résultats et la joignabilité peut en être le corollaire. Les tâches qui demandent de la concentration peuvent alors être effectuées tranquillement à la maison, tandis que le bureau est réservé aux réunions de brainstorming ou aux activités de team-building. Des lieux d’inspiration sur place et dans la nature peuvent également être envisagés.

Travaille-t-on mieux à la maison ou 1,5 m de distance ? - IDEWE Website | Groupe IDEWE

Plus d'infos sur senTRAL :

L’effet du télétravail sur les performances et le bien-être des travailleurs

Une étude allemande laisse les travailleurs définir la nouvelle norme