Question sur le fonctionnement
Autre(s) question(s)

Intéressé?

Souhaitez-vous avoir accès à de l'information pertinente en sécurité au travail, environnement et médecine du travail ?

Les effets de l’éclairage intérieur sur la fatigue et l’efficacité

Actualités - 16/06/2022
-
Auteur(s): 
Edelhart Kempeneers - directeur médical chez Attentia


 

L’éclairage intérieur a un impact considérable sur le bien-être des collaborateurs. Avec l’augmentation du télétravail, les travailleurs sur écran effectuent peut-être plus souvent leurs tâches dans des conditions moins optimales qu’auparavant. Une étude a récemment été menée afin d’analyser les conséquences de l’intensité lumineuse et de la température des couleurs sur la fatigue et l’efficacité du travail.

La fatigue liée au travail est un état psychophysique sous-optimal causé par un travail continu sur un ordinateur. Les symptômes qui y sont liés sont principalement une vue trouble, de la fatigue et des céphalées. L’expression anglaise computer vision syndrome regroupe plusieurs problèmes oculaires et visuels, comme des vertiges et la sécheresse oculaire, qui apparaissent après une utilisation prolongée de l’ordinateur. Les facteurs les plus importants sont en lien avec l’environnement, par exemple l’éclairage, la luminosité de l’écran et la distance de vue jusqu’à celui-ci. Les conséquences sont une réduction de la productivité et une dégradation de la qualité de vie.

Une étude récente a examiné le lien entre les différents environnements lumineux et la fatigue informatique en combinant des aspects subjectifs, comportementaux et physiologiques. Sur le plan « subjectif », le degré de fatigue a été quantifié au moyen d’un questionnaire d’autoévaluation sur la fatigue. Au niveau « comportemental », une tâche test a été exécutée. Elle permettait de mesurer le degré de fatigue en fonction de l’exécution de la tâche (taux d’erreur). Le degré de « fatigue physiologique » a été estimé dans chaque environnement lumineux en recueillant les variations de l’EEG et de l’ECG ainsi que des mouvements oculaires. L’expérience a été réalisée dans de « faux » bureaux à taille réelle, qui faisaient 210 cm de largeur, 190 cm de profondeur et 300 cm de hauteur. Afin d’éviter des interférences de la lumière extérieure sur l’expérience, les murs intérieurs de l’espace ont été couverts par un drap noir qui permet d’éviter les réflexions lumineuses. Quatre conditions de travail ont été établies :
1. 3 000 K et 300 lux
2. 3 000 K et 500 lux
3. 4 000 K et 300 lux
4. 4 000 K et 500 lux
 

Un aperçu de l’organisation de l’étude. (Source : International Journal of Environmental Research and Public Health)

 

Aussi bien l’analyse objective des signaux physiologiques que l’analyse subjective des questionnaires et des tâches test ont confirmé que la fatigue apparaissait le plus rapidement dans le premier environnement (3000 K et 300 lux) et que les meilleurs résultats ont été obtenus dans le quatrième (4000 K et 500 lux). La fatigue subjective était peu élevée dans les deuxième et quatrième environnements (500 lux dans les deux cas), ce qui indique qu’une luminosité suffisante peut mener à un sentiment de confort et de détente, qui aide également à alléger la fatigue. Toutefois, le taux d’erreur était nettement inférieur dans l’environnement à 4000 K. La température de la couleur a donc une influence significative, non pas tant sur la sensation subjective de fatigue que sur l’efficacité du travail.

L’amélioration de l’éclairage et de la température des couleurs de l’environnement de travail informatique peut contribuer à réduire la fatigue et à améliorer l’efficacité du travail. C’est pourquoi les chercheurs recommandent un environnement de travail aux valeurs suivantes : 4 000 K et 500 lux. Bien évidemment, ces deux facteurs ne constituent qu’une partie de l’environnement de travail. Des directives plus larges se trouvent dans les liens ci-dessous. Les ergonomes des services de prévention externes peuvent également fournir du soutien.

Source:  Fang Y, Liu C, Zhao C, Zhang H, Wang W, Zou N. A Study of the Effects of Different Indoor Lighting Environments on Computer Work Fatigue. International Journal of Environmental Research and Public Health. 2022; 19(11): 6866