Question sur le fonctionnement
Autre(s) question(s)

Intéressé?

Souhaitez-vous avoir accès à de l'information pertinente en sécurité au travail, environnement et médecine du travail ?

Vingt signes précoces de burn-out

Actualités - 21/06/2022
-
Auteur(s): 
Edelhart Kempeneers - directeur médical chez Attentia


Le burn-out est en hausse depuis un certain temps. Plus tôt vous en reconnaissez les signes, plus vite vous pouvez agir. Ben Fanning, spécialiste du burn-out, décrit vingt signaux d’alerte précoces.

Si vous n’arrivez pas à le gérer, le stress peut causer des problèmes physiques et psychiques. En Belgique, c’est le cas pour en moyenne un travailleur sur quatre. Environ un travailleur sur six est susceptible de faire un burn-out.

Le burn-out n’est pas une maladie, mais un syndrome qui se caractérise par des troubles corporels, psychiques et sociaux qui s’accompagnent d’une baisse de l’estime de soi au travail.
Ben Fanning a énuméré vingt signaux d’alerte qui indiquent que vous pouvez être sujet(te) à un burn-out.

1. Vous appuyez très souvent sur le bouton snooze de votre réveil. Les signes d’un burn-out au travail peuvent apparaître dès le matin. Vous êtes tellement fatigué(e) que vous appuyez encore et encore sur le bouton snooze de votre réveil et vous vous sentez agité(e) et pressé(e) au lever.

2. Vous êtes exténué(e) après le boulot
. Ce n’est pas bon signe quand vous manquez constamment d’énergie après le travail pour faire des choses simples comme cuisiner, aller au sport ou passer du temps en famille.

3. Vous avez un rythme de sommeil irrégulier.
Souvent, les personnes surchargées au travail ressassent la nuit ce qu’elles ont fait (ou pas) au travail. Ces ruminations ne sont pas propices à un sommeil régulier et de qualité.

4. Vous vous sentez libéré(e) le vendredi soir.
Vous savez que vous êtes vraiment stressé(e) quand vous vous sentez libéré(e) dès que le week-end commence.

5. Quand on vous demande comment ça va au travail, vous répondez « bien ».
Un signe clair de burn-out : quand votre famille et vos amis vous demandent comment ça va au boulot, vous répondez brièvement par « bien » ou « ça va » (que vous soyez nouveau ou que vous y soyez depuis un certain temps).

6. On vous demande constamment comment ça va.
Vos collègues viennent souvent vous voir, car ils craignent que vous ne vous en sortiez pas ou que vous vous dévalorisez ? C’est un signe que les autres remarquent que vous ne vous sentez pas bien.

7. Vous ne consacrez pas de temps à vos collègues
. Les travailleurs en burn-out ont tendance à ne pas participer aux événements au travail, car ils ne voient plus d’intérêt à bâtir ou entretenir leur réseau.

8. Vous vivez comme un vampire
. Arriver avant l’aube et repartir tard le soir est déjà stressant en soi. Le fait d’être obligé de travailler à ces horaires peut exacerber le problème.

9. Vous détestez le lundi.
Tout comme vous vous réjouissez d’être vendredi soir, vous redoutez le lundi. Cela peut être un signe d’un (risque) de burn-out.

10. Vous vous imaginez en train de démissionner.
C’est une chose d’espérer un nouvel emploi offrant un salaire plus élevé ou de meilleurs horaires, mais c’en est une autre d’imaginer démissionner de son job actuel.

11. Vous ne voulez pas parler de votre travail aux autres.
« Tu fais quoi dans la vie ? » est une question très courante dans les soirées et les cocktails, mais elle est ressentie très négativement par quelqu’un qui est las de son travail.

12. La manière dont vous traitez vos collègues ou clients ne vous fait ni chaud ni froid.
Si vous avez l’intention d’arrêter ou si vous en avez assez de croiser toujours les mêmes têtes, cela peut se refléter dans la manière dont vous traitez vos collègues ou les clients.

13. Vous avez oublié vos réussites professionnelles
. Si vous n’arrivez plus à vous souvenir quand vous vous êtes senti(e) accompli(e) ou satisfait(e) pour la dernière fois au travail, cela peut indiquer l’arrivée possible d’un burn-out.

14. Vous vous sentez toujours débordé(e).
Le stress au travail est inévitable, mais il n’est pas normal de se sentir stressé en permanence. Il y a des moyens simples pour y faire face.

15. Vous avez rarement le sentiment de progresser.
Le manque de progression ou l’impression d’être au point mort est vraisemblablement un signe qu’il est temps de changer de boulot (ou du moins de prendre des vacances).

16. Vous êtes cynique.
Dès que vous vous désintéressez de l’entreprise et ne vous souciez plus de faire avancer l’organisation, vous pouvez exercer une influence négative.

17. Vous perdez souvent patience.
Le stress peut générer des accès de colère. Vous pouvez trouver un soulagement temporaire en vous en prenant à votre entourage.

18. Vous vous plaignez trop à la personne qui partage votre vie.
Il ne fait aucun doute que cela peut aider d’exprimer ce que vous avez sur le cœur. Un chagrin partagé est un chagrin diminué de moitié. Mais vos problèmes professionnels ne peuvent pas devenir les problèmes de votre partenaire ou de vos amis.

19. Vous êtes réticent(e) à chercher un nouvel emploi.
Même si vous savez qu’il est temps de chercher un nouvel emploi : il se peut que vous ne vouliez pas prendre le temps de chercher ailleurs si vous êtes trop stressé(e).

20. Vous remarquez que vos collègues marchent sur des œufs.
Si vous remarquez que vos collègues marchent sur des œufs quand ils sont avec vous, c’est un signe évident qu’il est difficile de travailler avec vous.
Un traitement du (des premiers signes de) burn-out débute par une prise de conscience. Si un ou plusieurs des vingt signes d’alerte susmentionnés s’applique(nt) à vous, la première étape consiste à chercher de l’aide. L’employeur peut également jouer un rôle actif dans la prévention du burn-out, avec le soutien d’un service de prévention externe.

Business Insider: 20 ways to avoid getting burned out at work


Informations supplémentaires:
EfferveScience : 20 signes que « burnout is coming »

Voir aussi sur Sentral :

 
-