Question sur le fonctionnement
Autre(s) question(s)

Intéressé?

Souhaitez-vous avoir accès à de l'information pertinente en sécurité au travail, environnement et médecine du travail ?

À quelles entraves font face les travailleurs plus âgés, et comment les aider à ce niveau ?

Actualités - 16/01/2023
-
Auteur(s): 
Michiel Sermeus


Une étude récente de l’Institut canadien du travail et de la santé (Institute for Work & Health, IWH) révèle que les travailleurs plus âgés veulent souvent rester actifs professionnellement, mais qu’ils ont quelques besoins spécifiques qui doivent être pris en considération.

10 groupes de discussion ont été constitués aux fins de l’étude : des groupes de parole sûrs au sein desquels les participants ont pu partager leurs sentiments, craintes, frustrations et expériences avec d’autres. Au total, 86 personnes âgées d’au moins 50 ans qui travaillaient au moins 20 heures par semaine y ont participé. Environ la moitié des participants souffraient d’une maladie chronique qui les a limités d’une manière ou d’une autre. En outre, les groupes de discussion étaient hétérogènes : les participants avaient différents jobs, étaient issus de divers secteurs et avaient un contrat temporaire ou fixe.

Il est rapidement apparu que la communication entre les travailleurs plus âgés et le management était problématique. S’ils rencontraient des problèmes, les travailleurs âgés n’étaient pas disposés à s’adresser aux RH ou au management pour demander officiellement un soutien ou une intervention. Par conséquent, les organisations ne connaissent souvent pas la situation des travailleurs âgés et ne savent pas comment les soutenir au mieux.

Les principaux problèmes des personnes âgées

Et cela nous amène à quatre problèmes majeurs auxquels les travailleurs âgés sont confrontés.

Vie privée vs besoin de communication. Dans les groupes de discussion, les travailleurs âgés ont indiqué qu’ils veulent protéger leur vie privée et ne veulent pas donner en pâture toutes leurs informations à caractère personnel (qui sont toutefois souvent liées au travail). Ils comprennent qu’il est nécessaire de partager des informations pour conserver de bonnes relations et des liens forts avec d’autres individus au travail, mais ils sont plus mitigés quant à certains types d’informations, à savoir :

  • communiquer leurs besoins en matière de formations : un des participants l’a formulé en ces termes : « J’ai le sentiment de devoir rivaliser avec des collaborateurs plus jeunes et que je dois toujours prouver que je suis aussi à la page qu’eux. »
  • communiquer sur leur intention de prendre leur retraite : « Dès qu’ils connaissent la date à laquelle vous prenez votre pension, vous êtes mis de côté. C’est comme si vous étiez invisible. »
  • communiquer leurs besoins en matière de santé, surtout dans le domaine de la santé psychosociale : « La santé mentale est encore très stigmatisée. Lorsque vous souffrez d’un problème de hanche ou du diabète, ils font preuve d’une certaine compassion. Mais si vous faites une dépression, ils se demandent s’ils pourront encore compter sur vous. »

Préservation d’une (bonne) réputation. Il ressort des groupes de discussion que les travailleurs âgés sont très soucieux de leur réputation. Ils veulent continuer à faire bonne impression sur leurs collègues et craignent les ragots. Ils considèrent la réputation comme quelque chose de fragile, car de nombreux collaborateurs ont des stéréotypes sur les travailleurs plus âgés. C’est pourquoi ils ont peur de communiquer au sujet de leurs besoins, surtout dans le domaine de la santé. En effet, cela pourrait encourager les commérages ou leur faire rater des opportunités de carrière.

Peur des stéréotypes et de la discrimination liée à l’âge. Les participants aux groupes de discussion se méfient de la discrimination. Ils craignent d’être discriminés et redoutent la discrimination par rapport à des problèmes de santé et à la possibilité d’acquérir de nouvelles compétences.

C’est la raison pour laquelle les travailleurs plus âgés préfèrent une approche informelle à une approche formelle : « Si vous confiez une chose au département des RH, il doit le noter et cela devient officiel. Je préférerais une approche officieuse ».

Insécurité de l’emploi ou peur de perdre son emploi. Ce point a suscité beaucoup d'anxiété chez les participants aux groupes de discussion. Les travailleurs âgés, confrontés à une plus grande insécurité de l’emploi, sont moins ouverts pour communiquer leurs besoins, sont plus préoccupés de leur réputation et ont moins confiance en leurs collègues. Cette peur semble être justifiée, lorsque nous examinons quelques tendances à l’œuvre en Belgique :

  • les travailleurs plus âgés éprouvent souvent plus de difficultés à trouver un nouvel emploi
  • les organisations sont souvent enclines lors des restructurations à d’abord cibler les collaborateurs plus âgés qui gagnent généralement plus que leurs collègues plus jeunes
  • le déclin des emplois permanents, à temps plein et offrant de bonnes conditions de travail, en faveur de contrats temporaires et du travail intérimaire

Recommandations à l’adresse des employeurs

Les travailleurs âgés connaissent donc souvent des problèmes de communication vis-à-vis de leurs collègues et leurs supérieurs hiérarchiques. Derrière ces problèmes se cache avant tout la peur, qui ne se justifie pas toujours. Mais dès que l’appréhension se développe, la question de la réalité n’est même plus pertinente. La peur est un sentiment, et l'employeur a donc l'obligation d'en tenir compte et d'y remédier.

Voici quelques recommandations :

  • n'ayez pas peur d’entamer la discussion ; il est par exemple possible de faire appel à un partenaire externe pour explorer, dans des groupes de discussion, les obstacles auxquels font face les travailleurs âgés dans des conditions sûres
  • les organisations qui cherchent à aider les travailleurs âgés à rester plus longtemps au travail doivent fournir un soutien flexible afin que les collaborateurs puissent exprimer paisiblement leurs besoins sans avoir à les communiquer publiquement
  • adoptez une approche proactive pour créer un environnement de travail flexible et favorable : les collaborateurs âgés doivent avoir accès aux outils tout en pouvant préserver leur vie privée
  • pensez à la manière dont le travail est organisé ; par exemple, des horaires de travail flexibles pour les collaborateurs – y compris les plus âgés – peuvent rendre le travail plus facile
  • luttez contre la discrimination liée à l'âge au travail : de nos jours, les organisations consacrent beaucoup d'efforts à l'égalité, à la diversité et à l’inclusion ; veillez à ce que la discrimination liée à l'âge soit également abordée dans ce contexte
Plus d’informations sur senTRAL :

Source :

IWH, “Older workers not prone to ask for employer support, citing ageism and other issues”, 7 november 2022